Masia d'en Cabanyes

BAIXA

Adresse

Camí Ral, 3 08800 Vilanova i la Geltrú
938115715
masiadencabanyes@ccgarraf.cat
masiadencabanyes.cat/
Centre d’Interprétation du Romantisme de Manuel de Cabanyes (CIRMAC)

Située en périphérie de Vilanova i la Geltrú, la maison de Cabanyes nous propose une vision d’ensemble de l’histoire du mouvement culturel du romantisme à travers la famille Cabanyes et son héritage, tout en illustrant le discours avec les différents éléments du patrimoine romantique qu’on trouve dans les différents municipalités du Garraf. Le centre nous fait découvrir le patrimoine de la famille Cabanyes à travers les différentes salles du rez-de-chaussée où on trouve, entre-autres, la salle à manger, la cuisine, la bibliothèque ou encore la salle de musique avec sa décoration d’époque.

La famille Cabanyes se fait le reflet des idéaux du romantisme où on brise les règles néoclassiques et on insiste sur l’exaltation de l’individu prenant racine dans divers domaines. C’est ainsi qu’on découvre les contributions des Cabanyes dans le domaine de la littérature, la science et la technologie, la peinture, l’architecture et le commerce maritime. Parmi tout cela, il est bon de distinguer le poète Manuel de Cabanyes (1808-1833) comme celui qui introduisit le mouvement du romantisme en Catalogne, ainsi que le peintre Alexandre de Cabanyes (1877-1972) qui fut le dernier à vivre dans la maison.

Le bâtiment est un petit palais néoclassique datant 1798 déclaré Bien Culturel d’Intérêt National puisqu’il agit d’un cas exceptionnel dans l’architecture catalane de la fi du XVIIème siècle. Le style de l’édifice s’inspire du modèle italien de la Villa Palladina, et dans le même temps donne à voir des éléments typiques des maisons catalanes comme par exemple les portiques. L’intérieur accueille aussi diverses collections de la famille Cabanyes, parmi lesquelles on remarque les gravures de Francisco Goya de la série Disparates. A l’extérieur on peut jouir de belles vues sur les alentours ainsi que un jardin romantique, une zone plus boisée et un espace de pique-nique.

 

 

Visite

La Maison-Musée Masia d'en Cabanyes peut être visitée les samedis et dimanches à 11 h 00, à 12 h 00 et à 13 h 00. Pendant 50 minutes, le visiteur profite d'une promenade dans l'histoire, l'art et la vie quotidienne de la famille Cabanyes et de son héritage. Une lignée qui a marqué l'histoire du romantisme dans notre pays. Des visites personnalisées peuvent également être organisées, elles peuvent inclure un verre de cava dans les jardins et les porches. C’est le cas des visites de "Capvespres a la Masia" (les soirées à la Masia) qui ont généralement lieu en été.

De plus, chaque premier dimanche du mois à midi, il est possible de faire une visite qui tourne autour de l’oeuvre Disparates de Francisco de Goya, 12 gravures récemment authentifiées de la collection commencée au début du XIXe siècle par Josep Antoni de Cabanyes i Ballester.

Le “Centre de Découverte du Romantisme Manuel de Cabanyes “ (C.I.R.M.A.C.), a un programme d'activités éducatives visant différents niveaux d'enseignement et scolaires. À travers l'héritage de la famille Cabanyes, on apprend les valeurs et les concepts liés au romantisme, la liberté de l'individu, la vie privée et la réflexion, le paysage et l'environnement, l'innovation, l'entrepreneuriat, le pouvoir économique et social, la mémoire historique, la reconnaissance de l’environnement et le développement critique.

Pour la fête de Sant Jordi, la Masia d'en Cabanyes devient chaque année la scène d'écrivains et d'écrivaines, de poètes et de poétesses, d'amis des lettres et de la poésie, pour une lecture partagée et enchaînée de poésie. Un hommage aux lettres et un rappel à la mémoire du poète Manuel de Cabanyes.

À l'automne, le CIRMAC organise l’Arts i Natura Festival. Une journée de fête avec des activités culturelles et éducatives. Avec la prémisse "nous pouvons tous être des artistes pour un jour", tout le monde est invité à célébrer l'expression artistique sous tous ses aspects avec des ateliers, des contes, de la magie, de la danse ... Parallèle au début de l'année scolaire, ce festival est déjà devenu une référence dans les jardins de la Masia et un lieu de rencontre pour les familles, qui peuvent profiter du patrimoine culturel de Vilanova i la Geltrú. Le festival a une composante de solidarité. Des familles qui aident d’autres familles dans des projets sociaux où les droits des enfants sont au centre.

 

La lignée des Cabanyes

Manuel de Cabanyes i Ballester (1808-1833)

Né à Vilanova i la Geltrú le 27 janvier 1808, il a étudié la philosophie à l'université de Cervera. Manuel de Cabanyes a été un précurseur du romantisme en Catalogne, avant même que le mouvement n'atteigne le pays. Son travail littéraire montre une large connaissance des classiques et de l'histoire universelle ancienne et moderne, ainsi qu’une grande curiosité intellectuelle. Toujours non-conformiste, son professeur, Joan Corominas l’a décrit comme ayant "une passion déterminée pour la vérité et la justice et un désir ardent de savoir". Il a écrit en espagnol car, à l’époque, c’était la langue de la culture. Il a dit lui-même que ce n’était pas naturel pour lui, puisque ce n’était pas la sienne. Tandis qu'il était encore en vie, il n'avait publié qu'un livre de 13 poèmes intitulé "Préludes de ma lire". Ses sujets de prédilection étaient la liberté, l'amitié, l'amour et la mort, même si les meilleurs poèmes sont ceux qui parlent de ses sentiments. Polyglotte et novateur, il imitait souvent la syntaxe latine, car il plaçait le verbe à la fin de la phrase. Il est décédé prématurément de tuberculose à l'âge de 25 ans dans la chambre de la Masia, qui demeure intouchée.

Josep Anton de Cabanyes (1797 - 1852)

Il s'est consacré à l'entreprise familiale d'exportation de vins et de spiritueux. C'était un homme culte et polyglotte qui a voyagé dans toute l'Europe. Il y a découvert le romantisme et le libéralisme. De plus, il a cultivé la poésie, la prose, le livre de voyage, la traduction et la musique. C’était un marchand et un mécène. Fils ainé de Llorenç de Cabanyes Fuster et de Caterina Ballester i Cabanyers, il était le frère du poète romantique Manuel de Cabanyes et du peintre Joaquim de Cabanyes. Il était également un grand collectionneur de livres et de peintures, acquis en grande partie au cours des sept années de formation suivies dans divers pays d’Europe, où il a étudié le commerce international, et conservés à la bibliothèque de la Masia à Cabanyes. Marié en 1836 avec Josepa d’Olzinelles et Romero, il a eu sept enfants, dont le plus grand est Llorenç de Cabanyes et Olzinelles. La famille, qui vivait des moments convulsifs à Vilanova et à Barcelone, a décidé de s'embarquer pour Majorque. Il y restera deux ans moins cinq jours et rentrera à Vilanova le 16 octobre 1839. Le décès de sa femme durant l'accouchement du septième enfant en 1844 le conduit à la dépression et à passer plus de temps à La Granada qu'à Vilanova. Il mourut à Vilanova en 1852, mais il fut enterré à La Granada.

Joaquim de Cabanyes i Ballester (1799 – 1876)

Né dans une famille riche et de traditions artistiques, il était le frère du poète Manuel de Cabanyes. Son côté artistique s'est développé parallèlement à sa carrière militaire. Comme c’était l’usage à l’époque, il entra comme cadet au Collège royal d’artillerie de Ségovie, puis fut affecté à différents endroits comme Barcelone, Maó et Valence. Il a participé aux guerres carlistes, à la guerre au Maroc sous le commandement du général Prim et a été promu, au mérite, au rang de colonel. Il a épousé une noble valencienne et n'a pas eu d’enfants. Quand il a arrêté son activité de lieutenant-colonel, il s'est consacré à la peinture. Il a reçu l'influence du Baron Taylor i Villaamil et a eu l'accompagnement magistral de son ami et peintre Ramon Martí Alsina. Il a peint des aquarelles mais surtout à l'huile, sur une table de petit format, des paysages et des marines, tirés des environnements où il a vécu. Il a été nommé universitaire et s’est consacré pleinement à cette institution jusqu'à sa mort.

Alexandre de Cabanyes i Marquès (1877 - 1972)

Fils d'une famille d'artistes, petit-neveu du poète romantique Manuel de Cabanyes et fils de Llorenç de Cabanyes i Olzinelles, également peintre et traducteur de Molière, Alexandre de Cabanyes i Marquès s’est consacré pleinement à l'art dans la Masia où il a vécu. Il participait aux réunions des Quatre Gats et il se considérait comme "le dernier moderniste", non seulement du point de vue artistique ou pictural, mais aussi en tant que philosophie de la vie, en tant que libre choix. Il était le dernier habitant de la Masia d'en Cabanyes et, grâce à lui, il a conservé ses reliques telles que nous les voyons maintenant. Il a vécu à Paris quand la ville était le centre de l’avant-garde artistique. Sa peinture était de style post-impressionniste et il y resta fidèle même lorsque le style était déjà dépassé. Grand amoureux de la nature, il a peint des paysages marins d'un monde déjà disparu, ce qui leur donne une valeur sociale. C’était un homme vital et optimiste, comme le montrent ses coups de pinceau épais et courageux, son dynamisme et sa force. Il a réalisé une quarantaine d'expositions individuelles. En 1972, il fut recommandé par Alphonse X, le Sage.

Núria de Cabanyes i Ricart (1919 – 1942)

Fille d’Alexandre de Cabanyes et Pilar Ricart, elle est la seule de leurs quatre enfants à faire preuve d’habiletés artistiques comme son père. Alexandre de Cabanyes a apprécié et encouragé sa prédisposition naturelle et a considéré qu'elle serait la nouvelle peintre de la famille. Mais malheureusement, sa vie a été brisée par la même maladie que le poète Manuel de Cabanyes, et elle est décédée prématurément à l'âge de 22 ans. Cette tragédie a beaucoup affecté son père qui a perdu aussi sa femme l'année suivante. La Masia conserve un tableau inachevé de grandes dimensions, où Alexandre représente une cour d'anges prenant au ciel sa fille Núria. On ne conserve que trpes peu d’oeuvres de cette jeune peintre, comme les soixante-neuf dessins de L'Auca del Sanatori del Montseny, accompagnés de ses couplets correspondants. Elle a été hospitalisée à la résidence Mas Casademunt, dans le parc naturel du Montseny, ancien sanatorium anti-tuberculeux du Brull.

 

.