Mas Miró

BAIXA

Adresse

Finca Mas Miró, s/n. Mont-roig del Camp
info@masmiro.com
www.masmiro.com
"Toute mon œuvre est conçue à Mont-roig”. C’est dans ce village près de Tarragone qu’a eu lieu la gestation de l’œuvre et de l’univers Miró, dans le cadre étroit du Mas Miró et de la campagne environnante. C’est ici qu’en 1911, à la suite d’une maladie, l’artiste a pris la décision de se consacrer à la peinture.

Le Mas Miró a servi de modèle à l’œuvre la plus emblématique de l’étape figurative de l’artiste, “La Ferme”, mais c’est aussi le terrain de la germination et du murissement de son œuvre ultérieure et de l’éveil de son langage symbolique complexe.

Dès la deuxième décade du XX° siècle Miró partage son temps entre Paris, Barcelone et Mont-roig. Durant l’été il séjourne presque invariablement au Mas Miró. Il y poursuit son œuvre et s’engage dans de nouvelles étapes créatives, notamment la sculpture, pour la pratique de laquelle un nouvel atelier est construit dans la ferme en 1948.

Le lien étroit et indissoluble entre le Mas Miró et Miró se prolongera toute sa vie durant, et même si partir de 1956 il fixe sa résidence à Majorque, Miró continuera à séjourner et travailler au Mas jusqu’en 1976.

Visite

Actuellement la Fondation Mas Miró travaille à la restauration de la maison et de l’atelier de l’artiste ainsi qu’à la récupération des terrains de culture qui entourent la propriété, dans le but de transformer le Mas Miró en un complexe culturel ouvert au public et un point de référence pour la compréhension de la vie et l’œuvre de Joan Miró.

«Majorque, Barcelone et Mont-roig ont formé ma personnalité. C’est à partir de ce triangle que mon art a vu le jour.»

L’ouverture du Mas Miró fera ressortir l’importance de cette ferme et des environs de Mont-roig dans la vie et la création artistique de Joan Miró,  et complètera le triangle essentiel autour de l’artiste, composé par la Fondation Joan Miró de Barcelone et la Fondation Pilar i Joan Miró de Palma de Majorque.

Joan Miró

Joan Miró (Barcelone, 1893 - Palma, 1983) est l’un des artistes catalans les plus universels du XX° siècle. Peintre, sculpteur, graveur et céramiste, connu pour sa discrétion et ses silences légendaires, c’est dans son œuvre que Miró exprime sa révolte et son désaccord touchant les évènements historiques et politiques qu’il lui a été donné de vivre.

Son attachement pour le paysage de Mont-roig d’abord et plus tard pour celui de Majorque - où il s’installe définitivement dans les années 50- a été déterminant pour son œuvre et son langage. Barcelone, Mont-roig, Majorque, mais aussi Paris (années 20), New York (années 40) et le Japon (années 60) ont façonné ses paysages émotionnels, dont Mont-roig a toujours été le contrepoint, comme un impact originel vers lequel il retournait sans cesse.

Miró a toujours fui l’académisme. Pour appréhender son œuvre il faut comprendre que son lien avec la terre, son intérêt pour les objets du quotidien et pour son environnement naturel ont modelé ce langage unique et personnel grâce auquel il se situe comme l’un des artistes les plus influents du XX° siècle. De ce fait son œuvre échappe à toute classification dans un mouvement déterminé.
Joan Miróà  dans l'atelier de Mas Miró, Mont-Roig, 1965.

©Arxiu Successió Miró

© photos: Fundació Mas Miró